The Long Don

Camden Town
Camden Town

Adieu moutons, chevaux, Whaley et Peak District, me voilà parti vers la ville la plus intense du Monde : London. D’abord le train vers Manchester puis l’autobus vers la capitale. Parti à 8h le matin de Whaley Bridge, j’arrivai afin à la station Victoria.

J’y rejoins Daphnée, ma cousine qui est établie en Angleterre depuis quelques années. On se retrouve dans un resto à sushi qui distribue les plats sur des convoyeurs (!!) et échangeons nos nouvelles. Le temps que Daphnée participe à une rencontre importante dans un hôtel adjacent, je pars à la redécouverte de Londres. En effet, j’ai eu la chance de visiter brièvement la ville en 2005, alors que j’étais parti travailler à Brighton.

Dans l’ordre, Buckingham Palace, St. James Park, White Hall, la Tamise, le London Eye, le Big Ben et Westminster (le Parlement) passent sous mon regard pendant que je brave le froid et l’humidité.

De retour avec Daphnée, on fait un petit tour dans Camden pour aller visiter le Café dans lequel elle travaille. On me sert des plats inspirés de cuisine végétalienne et biologique et me fait goûter du cidre de poire délicieux.

Revigorés, Daphnée et moi poursuivons notre route plus au nord où quelques amis ont organisé un « Fluffy Cuddly Party » où le doux, le chaud et le soyeux sont à l’honneur. Malgré cette thématique inspirante, je ne peux trouver qu’un chandail de laine dans mon bagage d’ascète. Il y a quand même, au dire de Daphnée, « a good cuddliness factor ». Nous arrivons au petit party. Celui-ci a lieu dans un squat grand comme une école primaire. Après avoir traversé une série ininterrompue de salles complètement vides, nous arrivons au party lui-même. J’y rencontre sommairement les amis de Daphnée. On y chante des chansons, on jam un peu (mon solo fut le point culminant de ma carrière de joueur de cuiller sur tasse de thé) puis je m’endors rapidement, m’entortille dans mon sac de couchage. Incapables de trouver un briquet ou des allumettes, nous nous résignons à laisser les lumières allumées et à ne pas utiliser de chandelles. Je tente tant bien que mal de dormir jusqu’au moment où tout le monde s’endort et que l’on éteigne les lumières pour de bon.

Westminster
Westminster
Publicités

2 commentaires »

  1. Hélène said

    Dommage que tu n’aies pas eu Roudoudou dans tes bagages, il aurait répondu aux 3 critères : doux chaud et soyeux…mais comme je suis ta mère je peux dire que tu remplissais très bien les 3 critères toi-même, tant pis pour ceux qui ne le voient pas! Ton charme de « foreigner » with such a cute accent a dû faire l’affaire encore mieux que ton chandail.
    Doux Bisou de Mamou

  2. […] me rendre à Whaley Bridge où un des gars les plus drôle du monde me reçoit. Je me rends ensuite à Londres pour y visiter ma cousine et le Tate Modern. Je prends un long bus pour la Belgique et y vis une […]

RSS feed for comments on this post · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :