À fond!

Mardi, 11h40, Auditoire Studio 11, cours COPS 1122 – Anthropologie de la communication

« … c’est qu’il faut replacer la communication dans son contexte culturel. Voyez-vous, les populations aztèques et les conquistadors espagnols nous fournissent un exemple probant de la manière dont contexte social et communication s’articulent mutuellement… »

Alors que le prof débite son interminable monologue, je sens mon début de rhume gagner ma gorge, mes sinus et mon nez.

« …Ce qu’il faut comprendre, c’est que le langage aztèque ne prend pas en compte la dimension individuelle. Le sujet, l’individu, n’est pas un entier, mais bien une fraction d’un tout plus grand… »

Vlan! Fracas de porte!
Toulidouhiou! L’air de l’harmonica d’il était une fois dans l’Ouest!

Une trentaine d’étudiants déguisés en cowboys débarquent dans l’auditoire sur l’air d’Enrico Morricone. Arrivés à la place du prof, ils exécutent un petit pas de danse western avant de hurler en cœur : « Half-Time! » (L’Half-Time est une série de fêtes organisées par les étudiants de troisième année à l’hiver pour célébrer la mi-temps de leurs études (cinq ans). Habituellement, c’est très arrosé et ponctué d’événement folklorique comme celui qui vous sera conté).

Le prof ayant cédé sa place au chef du groupe, ce dernier s’exclame : « Qui sera la prochaine victime? Jouons à Pierre à dit pour le déterminer…. » Tensions dans la salle « Tous sous vos bureaux! » À ce moment, les deux cents étudiants se précipitent sous leurs petits pupitres. Tous… non… un petit innocent d’Amérique a cru bon de rester bien coi sur sa chaise, bien certain de ne pas avoir entendu « Pierre à dit » avant l’ordre du chef de cowboys. Comble de déveine, celui-ci est en avant et au milieu, à quelques mètres du desesperado. Il se fait remarquer immédiatement et on lui fait signe qu’il doit se rendre en avant de l’auditoire.

L’innocent d’Amérique, le rhume à la gorge, rejoint d’autres victimes locales sur les tables. Face aux deux cents étudiants plus malins que lui, on lui soumet sa sentence : un gros verre de bière la plus économique de Belgique. À peine a-t-il la boisson dans les mains que la horde de l’Ouest scande : « À fond! À fond! À fond! À fond! » Celui-ci est donc contraint d’affoner, c’est-à-dire avaler le verre d’une seule traite. N’écoutant que son courage, l’innocent d’Amérique procède à l’affonage avec célérité et professionnalisme. « Après tout, il en faut plus pour secouer un foie de Québécois. » se dit-il. Comme par télépathie, les organisateurs contraignent le pur-laine à prouver sa force en procédant à un deuxième affonage. Sans broncher, le liquide descend dans le gosier du brave frisé. Jugeant que l’innocent d’Amérique avait bien accompli son devoir, on l’autorisa à regagner son siège dans l’auditoire.

Avant de quitter, les cowboys et les étudiants de l’auditoire demandèrent tous en cœur : « Le tuyau! Le tuyau! Le tuyau! Le tuyau! » Le sourire en coin, le prof repris le micro et informa l’auditoire que la question à développement de l’examen, soit 40% de la note, portera sur la cérémonie d’Half-Time qui venait d’avoir lieu. Sur ce, les cowboys quittèrent la salle, en quête vers de nouvelles aventures.

Près de deux semaines plus tard, je peine encore à me débarrasser de mon rhume.

Publicités

Un commentaire »

  1. Josée said

    Belle description Oli! C’est comme si je revivais le half time une deuxième fois!

RSS feed for comments on this post · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :